Home Genou Menisque

√ Ménisque

PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Garotta Lorenzo   
Ménisque: anatomie du genou
L'articulation  du genou comporte deux ménisques (le menisque interne et le ménisque externe). Ce sont deux fibro-cartilages triangulaires, interposés en coin entre fémur et tibia. En forme de demi-lune, ils permettent une bonne congruence entre le condyle fémoral et le plateau tibial. Ils peuvent être considérés comme des "joints" guidant les mouvements du fémur sur le tibia et dans une moindre mesure comme des "amortisseurs".

Ménisque: que  faut-il  savoir ...

La méniscectomie totale (ablation chirurgicale du ménisque) conduit à terme à une arthrose du genou, en particulier si le ligament croisé antérieur est rompu. Il faut essayer de conserver la plus grande partie du capital méniscal et réséquer uniquement sous arthroscopie  la partie rompue.  La suture du ménisque doit être toujours pratiquée, là où elle est possible; en particulier dans les ruptures, les plus périphériques, chez les jeunes patients.

 

Rupture du ménisque: symptômes à la phase aiguë

La rupture du ménisque peut survenir à tout âge: en général elle survient au décours d'une entorse sur un genou fléchi à 20°, pied fixé au sol (avec une rotation interne fémorale c-à-d une rotation externe du tibia- ...): c'est l'accident typique du jeune footballeur. Le mouvement forcé peut être à l'origine d'autres lésions ligamentaires (LLI et LCA). Un autre mécanisme, souvent observé chez des patients moins jeunes "d'âge mûr", est l'hyperflexion (carreleur qui est accroupi ...) suivi d'un relèvement brutal: le ménisque chevauché par le condyle interne est écrasé, laminé et se déchire. Une bandelette méniscale peut se luxer dans l'échancrure à l'origine d'un blocage du genou (impossibilité d'éteindre le genou) constituant la classique rupture en anse de seau du ménisque. Un craquement peut être  ressenti par le patient associé à une vive douleur. 

 

Diagnostic d'une rupture méniscale

Le diagnostic repose sur l'interrogatoire et l'examen clinique comparatif des deux genoux. Un flexum (impossibilité à l'extension complète) est toujours recherché associé ou non à la présence d'un épanchement.   L'examen clinique recherche la douleur à la palpation directe du ménisque interne ou externe et autres signes de souffrance méniscale avec des tests spécifiques (Mc Murray, Grinding-test de Cooper-Appley etc.). La ponction, rarement nécessaire,  peut évacuer un liquide d'hydarthrose  (jaune citrin).

 

Radiologie et IRM du ménisque

Les radios simples nécessaires pour éliminer une lésion osseuse ou ostéochondrale sont en général normales. Elles ont pour but (en particulier les cliches en appui et en flexion -schuss) de détecter un pincement fémoro-tibial.  L'arthrographie permet de visualiser les contours des ménisques et du reste de l'articulation: elle est une méthode diagnostique fiable pour visualiser les lésions méniscales. L'arthroscanner peut également être utilisé pour évaluer les ménisques. L'IRM (Résonance magnétique nucléaire) est  l'examen plus fiable pour le diagnostic de lésion méniscale.

 

Arthroscopie: chirurgie du menisque

Les techniques chirurgicales utilisées  pour régulariser ou suturer les ménisques sont pratiquées sous arthroscopie. Une petite incision permet de introduire une optique au niveau de l'articulation. L'exploration de l'articulation est ainsi débutée ; le geste chirurgical est pratiqué à l'aide des  pinces miniatures, qui sont introduites par une deuxième petite incision. Les ménisques sont ainsi suturés - si la rupture le permet- ou régularisés à minima.

 

Rééducation après arthrosopie et ménisque

Le geste mini invasif sous arthroscopie simplifie considérablement les suites opératoires. Après une méniscectomie interne, le patient peut marcher le lendemain de l'intervention et récupérer complètement ses amplitudes articulaires (flexion complète).  Souvent (une dizaine) séances de rééducation sont conseillées: electrostimulations, étirements et rééducation proprioceptive peuvent accélérer la récupération. La méniscectomie externe peut être suivie par des épanchements  les premières semaines. La suture du ménisque nécessite, par contre, une rééducation différente. Pour protéger la suture la flexion est limitée pendant 4-6 semaines; l'appui complet le plus souvent autorisé, mais soulagé avec deux cannes anglaises.

 

Questions fréquentes

  • Combien de temps faut-il envisager avant la reprise du sport après une méniscectomie sous arthroscopie?

    Les sports de contact (football, rugby, handball, etc.) sont repris en général 4  à 6 semaines après l'intervention. Le vélo, la marche, la natation sont possibles après 15 jours. Il faut savoir être progressif et raisonnable dans la reprise des activités sportives.

     

  • Faut-il marcher avec deux cannes après une méniscectomie sous arthroscopie?

Non; l'appui complet est autorisé le lendemain de l'intervention, mais il vaut mieux ne pas trop solliciter le genou les premiers 2-3 jours et rester au repos avec de la glace, le genou surélevé.

 

  • Combien de jours d'hospitalisation faut-il prévoir?

    L'hospitalisation est très courte: l'arthroscopie du genou est réalisée en hospitalisation de jour; cependant pour des raisons  géographiques (éloignement), d'entourage (personne vivant seule), médicales, voire de convenance, une hospitalisation de 48 heures se discute. 

     

  • Et si je ne me fais pas opérer?

Une rupture suturable peut devenir insuturable avec le temps. Les lésions méniscales sont à l'origine des crises articulaires (douleurs, blocages, épanchements) qui peuvent survenir à tout moment, conduisant parfois à annuler des projets ou des rendez-vous prévus de long date. D'autre part les activités physiques ou sportives peuvent être limitées pendant de long mois.

 

  • Combien de temps d'arrêt  de travail (ou école) faut-il prévoir après une méniscectomie sous arthroscopie ?

Pour l'école il faut prévoir un arrêt de 3-4 de jours: pour un travail physique (maçon,  électricien etc.) il faut prévoir un arrêt de 2 à 4 semaines. Pour un travailleur sédentaire 2 semaines sont souvent suffisantes. Néanmoins le genou peut rester réactif pendant 4 à 6 semaines.

 

  • Combien de temps après l'intervention puis-je conduire une voiture?

En général 48 heures après la chirurgie on peut retrouver une vie quotidienne très tranquille possible (monter et descendre les escaliers, conduire une voiture...). Néanmoins les temps de réaction sont réduits pendant 4 semaines. Il est possible de conduire, mais il faut rester prudent.

 

  • Puis-je prendre une douche?

L'hygiène personnelle avant et après toute intervention en chirurgie orthopédique est capitale: néanmoins, il ne faut pas mouiller la plaie -en prenant un bain par exemple- , car le risque d'infection est élevé si la cicatrisation n'est pas obtenue. Actuellement il existe la possibilité d'appliquer des pansements étanches, qui peuvent permettre de prendre une douche sans souci.

 

  • Quand faut-il ôter les fils ou agrafes de suture?

Les fils tombent d'eux mêmes en 10-15 jours, si ils sont résorbables. Sinon, il faut les ôter environ 14 jours après l'intervention (et vous n'aurez pas mal ....).

 
Mise à jour le Vendredi, 22 Juillet 2011 19:59